Quelle est l'espérance de vie du cancer du poumon de stade 2? - Santé - 2022 (2022)

Quelle est l'espérance de vie du cancer du poumon de stade 2? - Santé - 2022 (1)

Contenu

  • Stade du cancer du poumon
  • Statistiques de survie de l'étape 2
  • Taux de survie par stade TNM
  • Taux de survie selon l'étendue de la maladie
  • Facteurs influençant les taux de survie
  • Âge
  • Sexe
  • Statut de performance
  • Statut de tabagisme
  • Type de cancer du poumon
  • Chirurgie du cancer du poumon
  • Un mot de Verywell

Le cancer du poumon non à petites cellules de stade 2 est un stade intermédiaire du cancer dans lequel la malignité a commencé à s'étendre de la tumeur primaire aux tissus environnants. Bien que les cancers du poumon de stade 2 soient encore hautement traitables, la progression de la maladie à partir du stade 1 peut influencer les temps de survie.

Selon le type de cancer et d'autres facteurs (tels que la taille de la tumeur et son étendue), le cancer du poumon de stade 2 a un taux de survie à cinq ans compris entre 53% et 60%. Cela signifie que 53% à 60% des personnes diagnostiquées à ce stade vivront pendant au moins cinq ans.

Cela dit, les temps de survie sont influencés par de multiples variables, dont certaines peuvent augmenter ou réduire l'espérance de vie. Connaître les facteurs de risque modifiables peut vous aider à modifier votre mode de vie pour améliorer vos chances de rémission ou de survie sans maladie.

Facteurs de risque du cancer du poumon non à petites cellules

Stade du cancer du poumon

Cancer du poumon stadification un processus utilisé pour classer la gravité de la maladie. La stadification du cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) utilise le système TNM qui détermine le stade du cancer en fonction de la taille et de l'étendue de la tumeur (T), si les ganglions lymphatiques voisins contiennent des cellules cancéreuses (N) et s'il existe des preuves de la propagation du cancer, également connu sous le nom de métastase (M).

Le stade du cancer permet d'orienter le traitement approprié et de prédire l'issue probable (pronostic).

Le NSCLC de l'étape 2 est divisé en deux sous-étapes:

  • Cancer du poumon de stade 2a indique une taille de tumeur comprise entre 4 centimètres et 5 centimètres (environ 1½ pouce et 2 pouces, respectivement). La tumeur sera également devenue une voie aérienne ou des tissus entourant les poumons. Cependant, aucun ganglion lymphatique ne sera affecté et il n'y aura aucune preuve de métastase.
  • Cancer du poumon de stade 2b indique que la tumeur mesure moins de 3 centimètres (1¼ pouce) de diamètre et s'est propagée aux ganglions lymphatiques voisins, ou que la tumeur mesure entre 3 centimètres et 5 centimètres et s'est propagée dans les voies respiratoires ou les tissus environnants ainsi que dans les ganglions lymphatiques voisins. Il n'y aura également aucune preuve de métastase.

Le NSCLC est classé différemment du cancer du poumon à petites cellules (SCLC), une forme moins courante de la maladie classée comme à un stade limité ou à un stade étendu.

(Video) Cancer du poumon : quelles prises en charge ?

Taux de survie pour le cancer du poumon à petites cellules

Statistiques de survie de l'étape 2

La survie au cancer est généralement décrite en termes de taux de survie à cinq ans. Il s'agit du pourcentage de personnes qui vivent au moins cinq ans après leur diagnostic.

Les épidémiologistes et les autorités sanitaires calculent la survie de différentes manières. Certains le font en fonction du stade TNM, tandis que d'autres calculent la survie en fonction de l'étendue de la propagation du cancer. Les deux méthodes ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Taux de survie par stade TNM

L'estimation de la survie basée sur le stade TNM est une approche intuitive qui «fait correspondre» le stade à la survie. Sur la base des récentes révisions du système de classification TNM, le taux de survie à cinq ans du CPNPC de stade 2 se décompose comme suit:

Taux de survie à 5 ans par stade TNM
Stade du cancer du poumonTaux de survie à 5 ans
2a60%
2b53%

Les taux de survie comme ceux-ci ne sont pas gravés dans le marbre. Certaines personnes peuvent vivre bien au-delà des estimations quinquennales, tandis que d'autres peuvent être insuffisantes.

L'inconvénient de l'approche TNM est que certains facteurs de base, tels que l'emplacement de la tumeur et le degré d'obstruction des voies respiratoires, peuvent avoir un impact sur les temps de survie et ne sont pas reflétés dans ces estimations.

Taux de survie selon l'étendue de la maladie

Le National Cancer Institute utilise une approche différente des estimations de survie dans le cadre de son programme de surveillance, d'épidémiologie et de résultats finaux (SEER).

Plutôt que de baser des estimations sur cinq ans sur le stade de la maladie, le programme SEER le fait en fonction de l'étendue de la propagation du cancer. Ceci est catégorisé de trois manières:

  • Localisé: Aucun signe de cancer à l'extérieur du poumon
  • Régional: Cancer qui s'est propagé aux ganglions ou structures lymphatiques voisins
  • Loin: Cancer qui s'est propagé à des organes distants (maladie métastatique)

L'un des avantages du système SEER est qu'il peut être appliqué à la fois au NSCLC et au SCLC. À la baisse, il y a un chevauchement important dans les définitions.

(Video) La stadification des cancers // Chapitre 2: Qu’est-ce que le stade des cancers?

Par exemple, les CPNPC de stade 1 et 2a sont considérés comme localisés car il n'y a pas d'implication des ganglions lymphatiques. D'autre part, le CPNPC de stade 2b serait considéré comme régional puisque les ganglions lymphatiques sont impliqués et, en tant que tel, entrerait dans la même catégorie que le CPNPC de stade 3a.

Selon le système de classification SEER, le taux de survie à cinq ans pour le cancer du poumon de stade 2a est de 59%, tandis que le taux de survie à cinq ans pour le cancer du poumon de stade IIb est de 31,7%.

Classification de survie SEER à 5 ans
Stade au diagnosticTaux de survie à 5 ans
Localisé59%
Régional31.7%
Loin5.8%
Non mis en scène8.3%

Lorsque le cancer du poumon se propage aux ganglions lymphatiques

Facteurs influençant les taux de survie

L'évolution du cancer du poumon de stade 2 peut varier d'une personne à l'autre; il n'y a pas de cap unique. De multiples variables peuvent influencer les taux de survie à cinq ans, dont certaines sont modifiables et d'autres non modifiables.

Il existe six facteurs distincts connus pour avoir un impact sur les temps de survie chez les personnes atteintes de NSCLC en général et, dans certains cas, de stade 2 NSCLC en particulier.

Quelle est l'espérance de vie du cancer du poumon de stade 2? - Santé - 2022 (2)

Âge

Les temps de survie chez les personnes atteintes de CPNPC en général ont tendance à diminuer en tandem avec l'âge. C'est en partie à cause de la détérioration de la santé générale, mais aussi parce que le système immunitaire est moins robuste et moins capable de tempérer la croissance tumorale. Après l'âge de 60 ans, période au cours de laquelle la plupart des personnes atteintes d'un cancer du poumon sont diagnostiquées, le taux de survie à cinq ans commence à chuter brutalement.

Taux de survie à 5 ans par groupe d'âge
Stade au diagnosticMoins de 5050 à 64 ans65 ans et plus
Localisé83.7%67.4%54.6%
Régional47.7%36.6%28.3%
Loin11%7%4.7%
Non mis en scène32.1%15.4%6%

Comment le cancer du poumon est-il traité chez les personnes âgées?

Sexe

Le sexe affecte également les temps de survie des personnes atteintes d'un cancer du poumon en général, les femmes vivant statistiquement plus longtemps que les hommes. Même si le cancer du poumon a tendance à survenir à un plus jeune âge chez les femmes, les hommes sont beaucoup plus susceptibles de développer et de mourir de la maladie que les femmes.

(Video) Cancer du poumon : les traitements disponibles en 2022.

Au fil du temps, la disparité devient encore plus apparente. Avec le CPNPC en général, le taux de survie à cinq ans chez les femmes est 20% supérieur à celui des hommes (19% contre 13,8% respectivement), tandis que le taux de survie à 10 ans chez les femmes est près de 40% plus élevé (16,2% contre 19,5%).

Avec le CPNPC de stade 2 en particulier, les femmes ont un taux de survie à cinq ans de 60% contre 50% chez les hommes - une différence d'environ 17%.

Différences de cancer du poumon chez les femmes et les hommes

Statut de performance

Il n'est pas surprenant que votre état de santé général au moment du diagnostic du CPNPC ait une incidence sur votre réponse au traitement et sur la durée de votre survie. Les personnes en forme et actives dans la soixantaine, par exemple, sont presque invariablement plus susceptibles de faire mieux que celles dans la soixantaine qui sont handicapées en raison de leurs symptômes.

La capacité de fonctionner dans la vie quotidienne avec un cancer est appelée «performance status» (PS). Il peut être mesuré en utilisant l'un des deux systèmes de classification:

  • État de la performance du Eastern Cooperative Oncology Group (ECOG) est un système spécifique au cancer qui évalue la PS sur une échelle de 0 à 5 (0 étant pleinement fonctionnel et 5 étant mort)
  • Score de Karnovsky est une mesure généralisée utilisée en oncologie et autres maladies qui évalue la PS sur une échelle de 0% à 100% (0% étant mort et 100% étant pleinement fonctionnel)

Sur la base du système ECOG, le taux de survie à cinq ans pour le CPNPC, en général, est délimité par l'état de performance, mais est également décrit par les temps de survie médians (la période pendant laquelle 50% des personnes atteintes de CPNPC sont encore en vie):

Survie NSCLC par état de performance
Statut de performanceTaux de survie à 5 ansSurvie globale médiane
045.9%51,5 mois
118.7%15,4 mois
25.8%6,7 mois
30%3,9 mois
40%2,4 mois
5N'est pas applicableN'est pas applicable

Statut de tabagisme

Le tabagisme augmente non seulement votre risque de cancer, mais diminue votre temps de survie si vous continuez à fumer après avoir été diagnostiqué ou traité.

Une revue de 2010 des études dans le Journal médical britannique a conclu que le tabagisme après le diagnostic d'un cancer du poumon à un stade précoce (stades définis 1 et 2a) réduit le taux de survie à cinq ans à 33%. Cela se traduit par une réduction de plus de 50% du temps de survie global pour les personnes atteintes d'un CPNPC de stade 2.

En revanche, arrêter de fumer augmente les taux de survie à cinq ans à environ 70% indépendamment de tous les autres facteurs de risque.

(Video) Cancer du poumon , quelles chances de s’en sortir ?

Risque de cancer du poumon chez les anciens fumeurs

Type de cancer du poumon

Tous les cancers du poumon ne sont pas identiques. Avec le NSCLC en général, certains types sont plus agressifs que d'autres ou peuvent habiter des parties différentes et plus vulnérables des poumons. Les trois plus courants sont:

  • Adénocarcinome pulmonaire: Un type de NSCLC qui se développe sur les bords extérieurs du poumon et représente environ 40% de tous les diagnostics de cancer du poumon
  • Carcinome pulmonaire épidermoïde: Un type qui affecte principalement les voies respiratoires et représente 25% et 30% de tous les cas
  • Carcinome pulmonaire à grandes cellules: Une forme rare et généralement agressive de NSCLC qui peut se développer dans n'importe quelle partie du poumon

Chacun de ces types de cancer a des taux de survie estimés différents, l'adénocarcinome pulmonaire étant généralement le plus prometteur et le carcinome à grandes cellules le moins.

Taux de survie à 5 ans par type de CPNPC
Type de NSCLCTaux de survie à 5 ans
Adénocarcinome pulmonaire20.6%
Carcinome pulmonaire épidermoïde17.6%
Carcinome pulmonaire à grandes cellules13.2%

Chirurgie du cancer du poumon

La chirurgie du cancer du poumon est un pilier du traitement du CPNPC de stade 2. Il existe quatre types de chirurgie couramment utilisés en fonction de la taille, de l'emplacement et de l'étendue de la malignité:

  • Résection en coin: Implique le retrait d'une section en forme de coin du poumon, généralement poursuivi si la tumeur est petite ou s'il y a un problème de fonction pulmonaire
  • Lobectomie: La méthode chirurgicale préférée de la chirurgie impliquant l'ablation de l'un des cinq lobes des poumons (trois à droite et deux à gauche)
  • Résection de la manche: Implique l'ablation d'une partie du poumon ainsi que d'une partie des voies respiratoires principales
  • Pneumonectomie: Implique l'ablation d'un poumon entier si l'emplacement de la tumeur empêche les chirurgies moins invasives

En règle générale, les taux de survie ont tendance à diminuer en tandem avec la quantité de tissu pulmonaire prélevé. Cela est particulièrement vrai lorsque l'on compare la lobectomie à la pneumonectomie.

Selon une étude de 2018 publiée dans le Journal des maladies thoraciques, le taux de survie à cinq ans des personnes qui subissent une lobectomie est le double de celui de celles qui subissent une pneumonectomie (31,5% contre 15,6% respectivement).

La façon dont une personne est traitée après la chirurgie influence également les temps de survie. En ce qui concerne spécifiquement le CPNPC de stade 2, l'utilisation de la chimiothérapie adjuvante (utilisée pour éliminer les cellules cancéreuses restantes) a augmenté les temps de survie de 47% par rapport aux personnes qui n'ont pas subi de chimiothérapie après une résection chirurgicale.

Comment le cancer du poumon non à petites cellules est traité

Un mot de Verywell

Le temps de survie des personnes atteintes d'un cancer du poumon s'améliore rapidement par rapport aux générations précédentes. Dans les années 1970, le taux de survie à un an du cancer n'était que de 16%, passant à 32% en 2011. Aujourd'hui, le taux atteint 44%, avec une femme sur 10 et un homme sur 12 vivant pour 10 ans ou plus.

(Video) Quels sont les différents stades du cancer des os

Un diagnostic précoce est essentiel pour améliorer les résultats. Avec le NSCLC de stade 2a en particulier, un traitement curatif est possible, offrant des temps de survie comparables à ceux du NSCLC de stade 1.

Il est toutefois important de se rappeler que les taux de survie ne sont que des estimations générales de ce à quoi s'attendre. En arrêtant la cigarette, en faisant de l'exercice régulièrement et en adoptant un mode de vie généralement plus sain, vous serez peut-être non seulement mieux équipé pour faire face au traitement, mais également pour prolonger votre espérance de vie.

Comment faire face et bien vivre avec le cancer du poumon

FAQs

Quelle espérance de vie avec un cancer du poumon Stade 2 ? ›

Survie au cancer du poumon non à petites cellules
StadeSurvie globale après 5 ans
1A377 %
1B66 % à 68 %
2A52 à 60 %
2B47 à 53 %
7 more rows

C'est quoi un cancer stade 2 ? ›

Le cancer du sein de stade II

Le cancer du sein de stade IIB concerne les tumeurs cancéreuses mesurant plus de 2 cm, mais qui n'ont pas envahi les ganglions lymphatiques ni ne se sont métastasées. Le score du stade IIA correspond à T0, 1 ou 2, N1 et M0, et le score du stade IIB est T2 ou 3, N0 et M0.

Quelles sont les chances de survie après un cancer du poumon ? ›

Espérance de vie du cancer du poumon

Différents facteurs pronostics sont établis dans le cancer du poumon. Le principal facteur reste le stade de la tumeur selon son type histologique, allant d'une survie globale supérieure à 75 à 90% à 5 ans pour les stades IA, à moins de 10% pour les stades IV dans les CBNPC.

Quelle espérance de vie avec un cancer du poumon non opérable ? ›

Dans le cancer du poumon non à petites cellules, localement avancé et non opérable, la médiane de survie sans progression est de 16,8 mois sous durvalumab, un anticorps anti-PD-L1, versus 5,6 mois sous placebo, soit plus d'un an de survie en plus, ce qui n'a jamais encore été observé.

Quel est le cancer du poumon le plus grave ? ›

Le cancer du poumon à petites cellules est le type le plus agressif de cancer du poumon. Dans de nombreux cas, il s'est déjà propagé à d'autres parties du corps au moment où il est diagnostiqué.

Pourquoi certain cancer du poumon n'est pas opérable ? ›

Le cancer bronchique à petites cellules a la particularité de se propager plus vite que celui à grandes cellules. "On s'est rendu compte qu'il ne fallait pas l'opérer, car même si l'on ne voit pas de métastases lors des examens, il en existe sûrement", explique le Dr Radj Gervais.

Comment soigner un cancer stade 2 ? ›

  1. En présence d'un carcinome canalaire ou d'un carcinome lobulaire de stade 2, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. ...
  2. Chirurgie. ...
  3. Radiothérapie. ...
  4. Chimiothérapie. ...
  5. Hormonothérapie. ...
  6. Hormonothérapie pour les femmes postménopausées. ...
  7. Hormonothérapie pour les femmes préménopausées. ...
  8. Traitement ciblé

Quel cancer tue le plus rapidement ? ›

le cancer du poumon (1,80 million de décès) ; le cancer colorectal (916 000 décès) ; le cancer du foie (830 000 décès) ; le cancer de l'estomac (769 000 décès) ; et.

Quels sont les différents stades du cancer du poumon ? ›

Dans le cas du cancer du poumon non à petites cellules, il y a 5 stades, soit le stade 0 suivi des stades 1 à 4. Pour les stades 1 à 4, on utilise souvent les chiffres romains I, II, III et IV. En général, plus le chiffre est élevé, plus le cancer s'est propagé.

Est-il possible de guérir d'un cancer du poumon ? ›

"Oui aujourd'hui on peut guérir d'un cancer du poumon", répond le Pr Jacques Cadranel, Chef du Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique à l'hôpital Tenon (Paris).

Est-ce qu'on meurt du cancer du poumon ? ›

Avec 30 991 morts répertoriés en 2017 en la France, le cancer du poumon est la première cause de mortalité par cancer. Le pronostic de ces cancers est sombre : seuls 17 % des patients sont encore en vie 5 ans après le diagnostic.

Comment se termine un cancer du poumon ? ›

Les métastases empêchent les organes de fonctionner

Et de poursuivre: «On ne meurt pas directement d'un cancer mais du dysfonctionnement d'un ou de plusieurs organes vitaux qu'il induit.» Ainsi, des métastases pulmonaires vont peu à peu empêcher les poumons de capter de l'air, entraînant alors une asphyxie.

Quel est le meilleur traitement pour le cancer du poumon ? ›

La chirurgie, lorsqu'elle est possible, reste le principal traitement du cancer du poumon. Elle a pour objectif d'enlever la tumeur dans sa totalité. Pour y parvenir, les chirurgiens procèdent à l'ablation du ou des lobes atteints (lobectomie, bilobectomie) ou de la totalité du poumon (pneumectomie).

Est-ce que le cancer peut guérir avec la chimiothérapie ? ›

La chimiothérapie curative peut guérir totalement et définitivement certains cancers. Elle s'utilise seule ou en complément de la chirurgie, de la radiothérapie et/ou de l'hormonothérapie. À défaut de guérir totalement et définitivement un cancer, la chimiothérapie curative peut aussi induire une rémission.

Comment vivre avec le cancer du poumon ? ›

Les personnes concernées par un cancer du poumon ont la possibilité de renforcer leur bien-être de différentes manières : alimentation, exercice physique et relaxation sont des facteurs fondamentaux pour se sentir bien. Ils peuvent aussi avoir une action positive sur la santé et le psychique.

Quel est le dernier stade du cancer du poumon ? ›

le stade IV, lorsque la tumeur s'est répandue jusqu'à la plèvre, l'autre poumon ou d'autres organes (foie, glandes surrénales, os, cerveau...).

Où se métastasé le cancer du poumon ? ›

Des cellules cancéreuses peuvent se propager du poumon jusqu'à d'autres parties du corps. Cette propagation porte le nom de métastase. Région du corps située entre le cou et l'abdomen. Elle comprend la cage thoracique ainsi que les muscles et les tissus qui bougent à la respiration.

Quel est le meilleur hôpital pour le cancer du poumon ? ›

L'Hôpital Nord est reconnu meilleur hôpital de France dans le traitement des cancers des poumons et en pneumologie. Il se classe également troisième en matière d'urgence traumatologique. L'Hôpital de la Conception obtient la troisième place dans le traitement des cancers de la thyroïde et des maladies hormonales.

Pourquoi le cancer revient ? ›

La rechute est liée à une destruction incomplète des cellules cancéreuses lors du premier traitement. Ces cellules vont se multiplier et peuvent rester « dormantes » pendant des mois ou des années, ce qui explique les récidives tardives(2).

Quels sont les cancers qui récidivent le plus ? ›

En général, les cancers du sein, du rein, des bronches, de la prostate, de la thyroïde ou colorectal ont potentiellement un plus fort risque de récidive car les métastases y sont plus fréquentes.

Comment traiter un cancer sans chimio ? ›

La radiothérapie est un traitement anti-cancer locorégional par rayonnement. Elle consiste à exposer le patient à des rayonnements ionisants (radioactifs) qui vont détruire les cellules cancéreuses.

Quel est le cancer le plus mauvais ? ›

Chez la femme, le cancer du sein est toujours le plus mortel, suivi de près par le cancer du poumon et le cancer colorectal. Chez l'homme, le cancer du poumon est le plus mortel devant les cancers colorectaux et de la prostate. le cancer de la prostate, avec près de 50 000 nouveaux cas chaque année en France.

Pourquoi le cancer du poumon est le plus mortel ? ›

Les cancers les plus mortels dans le monde

Le cancer du poumon, qui tue deux fois plus les hommes que les femmes, est pourtant largement évitable puisque sa principale cause est le tabagisme (deux tiers de cas). Ce cancer est particulièrement mortel, avec un taux de survie à 5 ans inférieur à 10 ou 20 %.

Qu'est-ce qui nourrit le cancer ? ›

C'est le sucre (glucose) qui fournit l'alimentation nécessaire à chaque cellule de l'organisme, même les cellules cancéreuses.

Est-il possible de guérir d'un cancer du poumon ? ›

Le cancer du poumon est dit "de mauvais pronostic" mais "on peut guérir", insiste le Pr Jacques Cadranel, Chef du Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique à l'hôpital Tenon (Paris).

Quels sont les différents stades du cancer du poumon ? ›

Dans le cas du cancer du poumon non à petites cellules, il y a 5 stades, soit le stade 0 suivi des stades 1 à 4. Pour les stades 1 à 4, on utilise souvent les chiffres romains I, II, III et IV. En général, plus le chiffre est élevé, plus le cancer s'est propagé.

Est-ce que le cancer peut guérir avec la chimiothérapie ? ›

La chimiothérapie curative peut guérir totalement et définitivement certains cancers. Elle s'utilise seule ou en complément de la chirurgie, de la radiothérapie et/ou de l'hormonothérapie. À défaut de guérir totalement et définitivement un cancer, la chimiothérapie curative peut aussi induire une rémission.

Comment se propage le cancer du poumon ? ›

Des cellules cancéreuses peuvent se propager du poumon jusqu'à d'autres parties du corps. Cette propagation porte le nom de métastase. Région du corps située entre le cou et l'abdomen. Elle comprend la cage thoracique ainsi que les muscles et les tissus qui bougent à la respiration.

Videos

1. Cancer du poumon : quelles prises en charge ? - Allo Docteurs
(Les Questions Santé)
2. Dépistage du cancer du poumon
(Ligue vaudoise contre le cancer)
3. Cancer du poumon, l'actualité des traitements du cancer, Cours de chimio 2022
(École des Sciences du Cancer)
4. Mieux vivre avec un cancer du poumon 🌬🫁
(FondationDuSouffle)
5. Tumeurs thoraciques : l’ASCO 2022 décrypté par Gustave Roussy
(Gustave Roussy)
6. Cancer du pancréas, quels progrès ? - Le Magazine de la Santé
(Allo Docteurs)

You might also like

Latest Posts

Article information

Author: Edmund Hettinger DC

Last Updated: 10/18/2022

Views: 5326

Rating: 4.8 / 5 (58 voted)

Reviews: 89% of readers found this page helpful

Author information

Name: Edmund Hettinger DC

Birthday: 1994-08-17

Address: 2033 Gerhold Pine, Port Jocelyn, VA 12101-5654

Phone: +8524399971620

Job: Central Manufacturing Supervisor

Hobby: Jogging, Metalworking, Tai chi, Shopping, Puzzles, Rock climbing, Crocheting

Introduction: My name is Edmund Hettinger DC, I am a adventurous, colorful, gifted, determined, precious, open, colorful person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.