Stade de France : un rapport souligne une réaction policière « disproportionnée » (2022)

Stade de France: un rapport souligne une réaction policière « disproportionnée » (1)

Un premier rapport d’enquête gouvernemental a été remis vendredi à la Première ministre sur les incidents en marge de la finale de la Ligue des champions.

Stade de France: un rapport souligne une réaction policière « disproportionnée » (2)

Source AFP

Je m'abonne à 1€ le 1er mois

Presque deux semaines après les incidents qui se sont produits en marge de la finale de la Ligue des champions, au Stade de France (Saint-Denis), un premier rapport d'enquête gouvernemental a été remis vendredi 10juin à la Première ministre, et il est accablant. Le document conclut à un enchaînement de «défaillances» et déplore une réponse policière aux incidents ayant porté un «grave préjudice à l'image de la France». Le rapport met en avant «des scènes très médiatisées d'opérations de rétablissement de l'ordre […] qui ont suscité des interrogations de la part d'observateurs extérieurs sur la capacité de notre pays à livrer et à réussir les grands événements sportifs dont nous aurons prochainement la responsabilité».

Ce document vient ponctuer une semaine de rebondissements à propos duchaos qui a régnéautour du Stade de France le samedi 28mai.Alors que le préfet de police Didier Lallement s'est expliqué devant le Sénat jeudi, l'information selon laquelle certaines images de vidéosurveillance ont été effacées fait polémique depuis. Il s'agit des images du Stade de France et non de la police.

À LIRE AUSSILigue des champions: enquête sur les ratés du Stade de France

Le rapport gouvernemental aborde tout d'abord la question du dispositif de sécurité autour de l'enceinte,renforcé, mais vite dépassé. Près de1680agents de sécurité étaient mobilisés par la Fédération française de football (FFF) pour la finale de la Ligue des champions Real Madrid-Liverpool, «soit +17% par comparaison avec la finale de la Coupe de France». Côté forces de l'ordre,6800 policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers ont également été déployés, dont1300 au Stade de France.

Aux abords du stade, les points de pré-filtrage étaient «configurés comme habituellement, avec10lignes de palpations et41agents en mesure de traiter correctement un flux de10000 personnes», en provenance du RER D.Mais ceux-ci étaient chargés d'un «double filtrage»: inspecter les supporteurs, leurs vêtements, leurs sacs, et contrôler «la validité des billets soit par des stylos chimiques, soit par des cartes électroniques». Un système déjà testé avec succès pour la finale de la Coupe de France, «mais avec uniquement des billets électroniques et un faible risque de faux billets».

(Video) Incidents au stade de France, à qui la faute ? - C à vous - 30/05/2022

Le28mai, il s'est rapidement révélé inefficace face à l'afflux massif de supporteurs. Le mouvement de grève sur le RER B avait en effet conduit à reporter une très grande partie des voyageurs vers le RER D, ce qui a créé des blocages «entre les sorties des transports et les points de pré-filtrage», faute notamment d'une signalisation adaptée, note Michel Cadot.

Une fraude «inédite» à la billetterie

Selon la DGIES, «l'élément déclencheur principal résulte de la massification d'une foule de spectateurs sur l'espace public au niveau des points de pré-filtrage, spectateurs dont une part significative était démunie de billets ou munie de faux-billets». Cependant, le chiffre de 35000personnes sans billets valides autour du stade (avancépar le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin) est «à relativiser», car il correspond «à la déduction entre le volume total de personnes arrivées par tous moyens jusqu'au Stade de France et le nombre de spectateurs comptabilisés dans le stade».

Selon un premier comptage,2589 billets inconnus ont été recensés par l'opérateur Orange. Trois billets ont spécifiquement été dupliqués des centaines de fois, «avec une bonne qualité de contrefaçon visuelle, sur un support cartonné», selon le document.

Une réaction policière «disproportionnée»


Les blocages observés au pré-filtrage se sont reproduits au niveau des tripodes d'entrée, «empêchant les personnes en possession de billets valides de pouvoir entrer dans le stade», décrit-il.À18h 30, face à un afflux important en provenance du RER D, le choix est fait d'ouvrir le barrage, pour éviter «des phénomènes d'écrasement»et «un bilan humain très grave, qui aurait conduit à annuler le match».

La rupture du périmètre de sécurité permet alors l'intrusion de «délinquants dans le dispositif»puis «l'occupation de la partie sud autour du stade par plusieurs milliers de personnes sans billets ou munies de faux billets». De nombreux vols avec violences sont alors constatés par les policiers.

L'envahissement du parvis du stade de France a ensuite «nécessité l'utilisation de gazeuses à main et de grenades lacrymogènes pour rétablir l'ordre et s'opposer aux tentatives d'entrée en force» de supporteurs de Liverpool et de «voyous», justifie le rapport.

À LIRE AUSSIKahn – Que révèlent les réactions à un mégafiasco politico-sportif

Des moyens «disproportionnés», regrettés par le préfet de police, Didier Lallement. Le repositionnement d'une partie des forces à l'intérieur du stade du côté sud pour contenir les tentatives d'intrusion «a contribué à laisser le terrain aux délinquants», avant que «le calme soit rétabli partiellement à la mi-temps du match, des épisodes se poursuivant tout au long de la soirée et jusqu'au départ des spectateurs à la fin du match».

Encore un espoir de récupérer les images

La police, chargée d'enquêter sur les faux billets lors de la finale de la Ligue des champions, a demandé jeudi soir au Stade de France les images des violences filmées par ses caméras, peu après l'annonce au Sénat qu'elles avaient été détruites, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier. Source quia dit avoir «toujours espoir» de les récupérer, sans plus de détails. L'information de jeudi soir «selon laquelle ces images ne seraient pas conservées un mois, durée légale maximum autorisée, mais seulement quelques jours – information que nous ignorions – nous a conduits à les solliciter tout de même», a expliqué le parquet de Bobigny.

Pour la présidente déléguée du groupe LREM à l'Assemblée Aurore Bergé, «on a suffisamment d'éléments qui permettent qu'on ait une enquête», notamment des images «tournées de multiples fois, et par les journalistes, et par des supporteurs». «Les images, vous les avez, elles existent, et on a énormément de témoignages et d'images» qui devraient «permettre quand même d'éclairer» les enquêteurs, a-t-elle estimé sur RMC. Interrogée pour savoir si elle regrettait néanmoins la disparition de certaines d'entre elles, Aurore Bergé a fait valoir que c'est à la police et la justice «qu'il faudra poser la question».

Pourquoi Gérald Darmanin a-t-il alors, dès les jours qui ont suiviles incidents, rejeté la responsabilité sur les supporteurs anglais? Il a ensuite «reconnu les différentes responsabilités» lors de son audition devant le Sénat, a fait valoir la députée à propos du mea culpa du ministre.

(Video) Rencontres Recherche et Création 2019 : Histoires : fonder la société (2/2)

Je m'abonneTous les contenus du Point en illimité

Vous lisez actuellement : Stade de France: un rapport souligne une réaction policière « disproportionnée »

100 %

76 CommentairesCommenter

Vous ne pouvez plus réagir aux articles suite à la soumission de contributions ne répondant pas à la charte de modération du Point.

Je consulte la charte de modérationJe contacte les services de modération

Par powhatan

C'est sans solution.

Dans les méthodes de résolution de problème, la règle n°1 est de mettre sur la table toutes les causes possibles, ensuite on pondère, etc. , etc. Mais dans le cas du stade de France et dans d'autres problèmes de société analogues, il y a un tabou à ne jamais mentionner (je vous laisse deviner). On passe donc à autre chose, c'est sans solution.

Signaler

Par fg7521

Soutien à la police

Si ils n’avaient rien fait, ils auraient été critiqués car encore plus de supporters auraient été agressés et volés.
Quand ils font (avec les moyens qui leur sont donnés), ils sont critiqués.
Les journalistes, OSEZ enfin dénoncé QUI sont les véritables responsables … on sait très bien que tous les zonards étaient présents pour essayer de voir leurs «idoles» de foot. Nous français on les côtoient désormais tous les jours et malheureusement on commence à avoir l’habitude (merci les politiques, quel pays merveilleux vous laissez à nos enfants). Les touristes étrangers peuvent, en revanche, être choqué.

(Video) Intégrale 6 à la maison - 26 mai 2021

Signaler

Par Montesquieu

Les images

Soit, elles doivent disparaitre après un certain délai. Mais, après ce qui s'est passé, imagine-t-on les services concernés ne pas demander à la police si elle veut les garder ?
Si ladite police (ses représentants dont en premier lieu le ministre) répond par la négative, il y a bien destruction volontaire de preuves.

Signaler

(Video) 17/12/2020 (AM) - Séance plénière - Plenaire vergadering

Vous ne pouvez plus réagir aux articles suite à la soumission de contributions ne répondant pas à la charte de modération du Point.

Je consulte la charte de modérationJe contacte les services de modération

(Video) Didier Lallement, préfet de police de Paris sur les incidents survenus au Stade de France (9/06)

Videos

1. INTÉGRALE | Chaos au Stade de France : l'audition du préfet Lallement au Sénat
(Le Parisien)
2. Journée de rencontres de Santé Publique Vétérinaire du Val de Grâce 29 novembre 2017
(École Nationale des Services Vétérinaires)
3. Mélenchon à « La France dans les yeux » sur BFMTV - Replay
(JEAN-LUC MÉLENCHON)
4. Day 1
(Centre on Governance uOttawa)
5. L'épisode du bout de ma vie ! [J'SUIS PAS CONTENT ! - Hors-Série]
(J'suis pas content TV)
6. L'intégrale des questions au Gouvernement | 04/05/2021
(LCP)

You might also like

Latest Posts

Article information

Author: Edwin Metz

Last Updated: 04/17/2022

Views: 6297

Rating: 4.8 / 5 (78 voted)

Reviews: 85% of readers found this page helpful

Author information

Name: Edwin Metz

Birthday: 1997-04-16

Address: 51593 Leanne Light, Kuphalmouth, DE 50012-5183

Phone: +639107620957

Job: Corporate Banking Technician

Hobby: Reading, scrapbook, role-playing games, Fishing, Fishing, Scuba diving, Beekeeping

Introduction: My name is Edwin Metz, I am a fair, energetic, helpful, brave, outstanding, nice, helpful person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.